07
Sep
2022

La murène attendra, un livre à hauteur d'humanité

couverture murenaDanièle Estèbe-Hoursiangou écrit à hauteur d’humanité. Ce qui ne veut pas dire qu’ici se bousculent les bons sentiments d’une bienveillance fonctionnant trop souvent, à l’heure actuelle, comme une véritable injonction sociale. Au contraire : l’autrice nous plonge dans un drame existentiel – l’inexorable éloignement psychophysique de celui qui fut et reste son unique amour – sans guère
nous ménager. Les choses sont dites à hauteur de sentiments mêlés, contradictoires, violents, à hauteur d’une folle lucidité, voire d’une nécessaire pensée magique, sans concession aucune aux modes, aux mensonges de la bonne conscience, et à l’inhumanité rampante d’un scientisme cool qui prétend avoir le dernier mot sur notre condition.

Ce que ce livre manifeste, par son dire original et prenant, par sa force extraordinaire et poussée à l’extrême, c’est qu’en deçà et au-delà de la vérité de la science, toujours seconde, le premier et le dernier mot appartiennent à notre subjectivité, cette vérité existentielle toute puissante qui se confond avec notre vie-même et ne cesse de hanter la littérature et les arts. Un livre qui nous entraîne loin au cœur de la complexité humaine.

Un livre à méditer.

Éric Fraj

23
Jan
2022

Actu'joens

actujoensMoins de 25 ans ? Voici un site pour écrire librement tes passions, ta vision de l'actualité, tes questions, tes centres d'intérêt.

Un site à partager avec d'autres jeunes. Pourquoi ?
- employer la langue
- créer des liens sociaux et culturels...

       le tout avec zéro connaissance en informatique.

Facile ! Clique ici : Actu'joens

30
Jan
2022

Vénus en Scorpion un livre qui déconcerte

libe venusUne oeuvre nouvelle, c'est sûr.

Une fiction, un récit onirique, une ritournelle...
Une expérience de possession ou une sorte de transe chamanique, dit Jean-Frédéric Brun dans la préface.

En tous cas, une écriture poétique, un rythme.

Et une ambiance intime, sensuelle. L'autrice explore et réexplore le désir, le corps.

Au matin il faudra séparer nos bras, quitter le désarmement qui nous a jetés ainsi, nus dans le lit. Et tu verras que ce n’est rien, que ça ne fait rien. Je t’écouterai lire des poèmes à voix haute sur la place du petit café. L’abîme que je traîne avec mes pas, que tu côtoies peut-être, ils ne les auront pas.

Une introduction au livre:

 

Anne-Pierre Darrées

08
Nov
2021

Le souvenir et l'oubli

Jamei aiga couverture 1ereCe thème est comme une toile de fond du livre Jamei aiga non cor capsús de Benoit Larradet. Les personnages sont peut-être inattendus : un sapin, un Indien et un Béarnais. Surtout, l'auteur joue avec le souvenir et l'oubli. Chacun se souvient de ce qu'il a connu et, pourtant, nous voyons comment les déracinés perdent la mémoire du passé.

Les personnages paraissent seuls. Toutefois, le sapin béarnais de la vallée d'Aspe comprend la langue de Talcaolpen le Querandis de la Pampa. Et l'Indien nous mène vers une terre inconnue : "Regarde, Talcaolpen, regarde comment les herbes changent d'un endroit à l'autre. Regarde l'empreinte discrète d'un passage où te menait ton père, encore enfant, jusqu'au nid d'un nandou où il volait ses oeufs. Regarde les racines et les graines dont les femmes savaient faire un diner ou une boisson de fête." 

Tout change avec le dernier venu. Le gaucho béarnais qui se trouve à côté du mât (sapin), le temps a passé et il ne sait pas ce qui est arrivé le siècle précédent ; il n'a pas les clés de l'histoire. Souvenir et oubli...

Anne-Pierre Darrées

 

Edicions Reclams
Administration - Secrétariat
18 chemin de Gascogne
31800 LANDORTHE
Tél : 06 87 80 28 60
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©2021  Reclams - Escòla Gaston Febus