Auo
26

Veire vueit

de Francés de Lartiga Revue N° 839 / 2016
 
 

Que vienen de celebrar l’anniversari de la batalha de Verdun : l’escadença d’aver ua pensada esmavuda taus escrivans occitans qui son morts a la guèrra, abans d’aver podut escríver la lor pagina suu libe màger de la literatura occitana. Atau, Francés de Lartiga, vadut a Condom, en 1893 e mort au combat, en Champanha, au mes d’octobre de 1914, a 21 ans. Per estar joen, qu’avè dejà collaborat a la revista Reclams de Biarn e Gascougne e a La Bouts de la Terre. Ací çò qu’escriu Fernand Sarran dens lo prefaci de Arrajades gascounes, lo recuelh deus tèxtes de Francés de Lartiga, pareishut a Pau en 1920 : « […] Ce qu’ont chanté les plus grands parmi les plus grands, la Terre, l’Amour, la Mort, il l’a chanté lui aussi. Il n’a pas pu achever sa chanson […]. » M.R.

 

Abonnez vous pour lire la suite !

Cliquez ici pour vous abonner et bénéficier de l'intégralité des contenus de la revue

Connexion