Juil
22

Conéisher, compréner la lenga : deu saber a la sabor

de Maurici Romieu Revue N° 830-831 / 2014

 

Lo saber qui n’ei pas completat tot dia que s’amendreish.

 (arreproèr chinés)
 

 

Los diccionaris que ns’aprenen hèra de causas ; atau en huelhavirar lo de Simin Palay[1], que cadoi sus las paginas 873 e 874. Qu’i cercavi expressions e locucions hargadas dab lo vèrbe saber (sàber en quauques parçans) e qu’i trobèi aquesta : « Sabé mey que car pudenta », dab aqueste comentari : « savoir plus que viande puante, sorte de calembour sur les deux sens du mot : savoir et avoir une forte odeur ; se dit de quelqu’un qui veut faire le savant. »

 

Abonnez vous pour lire la suite !

Cliquez ici pour vous abonner et bénéficier de l'intégralité des contenus de la revue
Cliquez ici pour acheter les revues papier

Connexion



-v2-